Ce courant artistique est apparu en Pologne dès le début des années 1990, après la victoire de Solidarité (Solidarnosc). Les changements politiques de cette période ont permis l'installation d'une démocratie, qui provoque l'arrivée en masse du capitalisme et de la société de consommation. C'est à cette nouvelle forme de société que vont réagir les artistes du courant critique. L'apparition de ce phénomène critique est très importante dans l'art polonais. Tout d'abord, il marque une rupture par rapport à l'art des dix années passées. Précédemment, les artistes s'attachaient, dans leurs œuvres, au contexte à la fois politique et polonais. Au cours des années 90, les artistes du courant critique s'intéressent à la civilisation en général et à des thématiques nouvelles telles que le corps, les nouveaux médias (photo, vidéo, installations, voire même les panneaux d'affichages) et une critique de la société. De plus, il faut préciser que ce courant est considéré souvent comme un phénomène artistique par les critiques et historiens d'art polonais, car c'est justement cette production artistique qui a provoqué les plus fortes répercussions médiatiques. La création des artistes critiques a ouvert de multiples discussions sur la moralité de l'art, la liberté des actions artistiques, ses limites et sur le fonctionnement de l'art dans le contexte politique et économique contemporain. Ce sont aussi ces artistes qui représentent le plus souvent l'art polonais sur la scène internationale. Parmi eux, citons Katarzyna Kozyra, Zbigniew Libera, Alicja ?ebrowska, Artur ?mijewski , Robert Rumas...