Artur Zmijewski (né en 1966) est l'un des artistes les plus importants du courant critique. Au cours des années 1990-95, il étudie au Département Sculpture de l'Académie des Beaux Arts de Varsovie, à l'atelier du professeur Grzegorz Kowalski ("Kowalnia") et en 1995 à la Gerrit Rietveld Academie d'Amsterdam. Il crée des installations, des photographies, des vidéos et des films relatant de thèmes difficiles tels que l'infirmité, la nudité émotionnelle, la mort. En 2000, il obtient le premier prix pour "Oko za oko", lors de l'exposition Guarene Arte en Italie. Il est, de plus, rédacteur du journal "Czereja" (parution irrégulière) et critique d'art. L'artiste collabore avec la Fundacja Galerii Foksal.
Artur Zmijewski s'intéresse à la métaphore du corps en tant que limite, il questionne sur la relation entre la substance du corps prédisposé à la maladie et à la destruction et la sphère spirituelle et intellectuelle de l'être humain. L'artiste s'intéresse particulièrement au cas où la dysfonction du corps et le poids de la maladie empêchent l'être humain de participer à la vie, voire détruisent son cerveau. Il montre en même temps que les infirmités créent une dissemblance, séduisante et beaucoup plus expressive que ce qui est normal. Et c'est ce qui rend les œuvres de Zmijewski si passionnantes. « Je suis sculpteur. Hélas, les possibilités de sculpter sont très limitées. Aussi, comme il ne m'était pas possible de sculpter, je me suis employé à raconter à l'aide d'une caméra. Le film s'est révélé un médium souple. Je voudrais que mes films ne soient ni trop fiction, ni trop document. Je crée le préambule, l'amorce de la situation - au-delà, c'est la vie qui la crée. Je reste à la limite de la fable et du document, de la nouvelle et du reportage. Ce qui se passe dans mes films arrive vraiment dans le monde réel. Mais c'est moi qui provoque la suite des évènements. Cette stratégie me plait et je continuerai d'y patauger encore. » - Artur Zmijewski.

Quelques œuvres
1998: Oko za oko (Œil pour œil). Photographies couleur et vidéo. Avec humour, Zmijewski met en scène des personnes nues dont les membres sont amputés, accompagnées de personnes saines qui “prêtent” leurs membres aux mutilés. Il confronte le corps handicapé et le corps sain afin de soulever la question des problèmes de relation entre les gens et met en valeur la difficulté que rencontrent la personne handicapée à participer à la vie. Ces images éveillent des émotions contraires, mais nous mènent en même temps à la réflexion. Il pose des questions telles que: est-ce que ceux qui aident aussi bien que ceux à qui l'aide est offerte ne sont pas en risque de perdre leur propre intégrité? Où se trouve la limite entre la coopération humaine et une symbiose des individus portée à l'excès? Est-ce possible en tout pour une personne de compenser une autre pour ses défauts? Le titre de l'œuvre de Zmijewski rappelle un principe ancien de justice, d'équité, mais pas dans une question de vengeance, mais d'égalisation des possibilités. Il provoque des situations ou engage des personnes pour lesquelles la question de la condition humaine est particulièrement importante, c'est pour cela qu'il travaille souvent avec des personnes handicapées.
2000: KP WP. D’anciens soldats de la Compagnie de Représentation de l'Armée Polonaise font des exercices militaires, tout d’abord en uniforme, puis nus dans une salle de danse, ne portant que fusil, bottes et casquette. Ce travail touche également à la question du corps – mais cette fois oppressé par la forme imposée par le dressage militaire, maîtrisé par le rituel militaire.
2001: Na Spacer (En promenade). Réalisé dans un centre de réhabilitation avec la participation de personnes paralysées, tétraplégiques. Ces personnes totalement impotentes du fait de la paralysie de tous leurs membres sont emmenés en courte promenade par des hommes sains, forts, qui animent les personnes paralysées en imitant chez eux des mouvements normaux.
2001: première partie du projet Lekcja Spiewu (Leçon de chant), réalisé avec de jeunes sourds-muets. L'enregistrement a eu lieu à l'église protestante de la Sainte Trinité de Varsovie. Le chœur des sourds-muets y « chante » la Kyrie z Mszy polskiej de Jan Maklakiewicz, accompagné de la musique monumentale d'un orgue. Les enfants sourds créent leur composition cacophonique en utilisant des moyens d'expression qui leur sont totalement inaccessibles.
2002: Seconde partie du projet, à l'église Saint Thomas de Leipzig, où des enfants sourds chantent avec l'orchestre Barockensemble der Fachrichtung Alte Musik, la cantate de Bach « Herz und Mund und Tat und Leben ». Dans « Leçon de chant », l'artiste dépasse une frontière apparemment infranchissable, il affronte le défit et essaye de changer une situation inchangeable. Le miracle ne survient pas, le handicap reste infranchissable mais on peut trouver la transformation dans la réception quand le spectateur accepte le monde différent des handicapés et reconnaît leur droit de s'exprimer. "L'art est une lutte pour la conscience humaine" affirme Artur Zmijewski.
2002: Karolina. L'artiste présente Karolina, jeune fille de 18 ans, souffrant d'ostéoporose. Ses os sont cassés, broyés et elle vit avec une douleur constante. Consciente de sa situation, elle a décidé de prendre de la morphine, même à de fortes doses, provoquant une anoxie cérébrale. Karolina a accepté que Zmijewski enregistre leur conversation au sujet de la douleur et de la filmer même aux moments des crises.
2003: Nasz spiewnik (Notre recueil de chants). Film sur les problèmes de mémoire individuelle et sur la lente mais cruelle dégénération de la mémoire collective historique. Durant son séjour à Tel Aviv, l'artiste a recherché des personnes d'origine juive ayant quitté la Pologne – terre de leurs ancêtres. A sa demande, ceux-ci tentent, avec d'énormes difficultés, de se souvenir des chansons de leur jeunesse. « Le polonais était certainement leur première langue » commente Zmijewski, « c'était leur première façon de connaître le monde, une sorte de première structure organisée de la pensée, des idées, de la compréhension de la réalité, de l'expression des sentiments. Et tout cela est fermé en eux, scellé. Et moi, avec mes sollicitations, j'ouvre tout pour un moment... Ils ne retrouvent dans leur mémoire que quelques bribes des chansons, quelques vers. Certains se souviennent davantage mais tous trébuchent dans leur mémoire à la recherche de mélodies perdues, de mots perdus ».

Sélection d'expositions individuelles:

2005
Artur Zmijewski, Kunsthalle Bâle, Suisse
Powtorzenie, Pavillon Polonais, LI Biennale Internationale, Venise, Italie
2004
Singing Lesson, Helsingin Taidehalli, Helsinki, Finlande
Artur Zmijewski, Centre d'Art Contemporain de Brétigny, Brétigny-sur-Orge, France 2003
Singing Lesson 2, Fundacja Galerii Foksal, Varsovie, Pologne; Galerie für Zeitgenössische Kunst Leipzig, Allemagne
2002
Oko za oko, Galerie Peter Kilchmann, Zurich, Suisse
Lekcja ?piewu, Collective Gallery, Edimbourg, Ecosse
2001
Na spacer, Galerie Foksal, Varsovie, Pologne
KR WP, Galeria a.r.t., P?ock, Pologne
2000
Berek, Galeria a.r.t., P?ock, Pologne, Pologne
1999
Ausgewahlte Arbeiten, Galeria Wyspa, Gda?sk
1998
Oko za oko, Galeria 2, Centrum Sztuki Wspó?czesnej, Zamek Ujazdowski, Varsovie, Pologne; Instytut Polski, Budapest, Hongrie
1996
Spiew sardynek, Galeria a.r.t., P?ock, Pologne
1995
Akty, Galeria a.r.t., P?ock, Pologne
To?samo?? dzidzi, Galeria Przyjaciól A.R. (cinéma-théâtre T?cza), Varsovie, Pologne

Sélection d'expositions collectives:

2005
Kollektive Kreativität, Kunsthalle Fridericianum, Kassel (avec Pawel Althamer)
Irreductible: Contemporary Short Form Video, Centre for Contemporary Arts, Wattis Institute for Contemporary Arts, San Francisco, USA
2004
Warsaw-Moscow / Moscow - Warsaw 1900-2000, Galeria Sztuki Wspólczesnej Zach?ta, Varsovie, Pologne; Tretyakov Gallery, Moscou, Russie (2005)
Rendez-vous Nova Polska, Espace Croisé, Centre d'Art Contemporain, Roubaix, France
Fin des temps! L'histoire n'est plus. L'art polonais du 20è siècle, l'Hôtel des Arts, Centre Méditerranéen d'Art, Toulon, France
Passage d'Europe; Réalités, Références; Un certain regard sur l'Art d'Europe Centrale et Orientale, Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne Métropole, Saint-Etienne, France
2003
Topos polonicus - Stockholm Art Fair, Sollentunamässan, Stockholm, Suède
Art Focus 4, International Biennale of Contemporary Art, Jerusalem
Phalanstère, Centre d'Art Contemporain de Brétigny, Brétigny-sur-Orge, France
2002
Manifesta 4, Stadelisches Kunstinstitut, Frankfurt sur Mein, Allemagne
Niebezpieczne zwi?zki, Galerie Arsena?, Pozna? , Pologne
2001
Collection internationale d'art contemporain, Centrum Sztuki Wspó?czesnej, Zamek Ujazdowski, Varsovie, Pologne
Abbild. Recent Portraiture and Depiction, Landesmuseum Joanneum, Graz, Austriche
Co widzi trupa wyszklona ?rennica?, Teatr Academia, Varsovie, Pologne
Zimna wojna sztuki ze spo?ecze?stwem, Stowarzyszenie Teatralne ?a?nia, Cracovie, Pologne
Milano Europa 2000, Triennale di Milano, Palazzo della Triennale, Milan, Italie
2000
SEXXX, Inzynierska 3, Varsovie; galeria a.r.t., P?ock (2001), Pologne
Postindustrial Sorrow, Nassauischer Kunstwerein Wiesbaden, Allemagne
Scena 2000, Centrum Sztuki Wspólczesnej, Zamek Ujazdowski, Varsovie, Pologne
Guarene Arte 2000, Palazzo Re Rebaudengo, Guarene d'Alba, Italie
Na wolno?ci \ w ko?cu (Sztuka polska po 1989 roku), Staatliche Kunsthalle Baden-Baden, Allemagne; Muzeum im Xawerego Dunikowskiego w Królikarni, Varsovie, Pologne (2001); Muzeum Narodowe, Szczecin, Pologne (2001)
Forum Galerii i innych miejsc sztuki w Polsce, Galeria Laznia, Gdansk, Pologne
Slawomir Belina - 8, Galeria Sztuki Wspólczesnej Zacheta, Varsovie, Pologne
1999
Can you hear me? 2nd Ars Baltica-Triennale of Photographic Art, Stadtgalerie, Kiel, Allemagne
After the Wall, Moderna Museet, Sztokholm, Szwecja; National Galerie im Hamburger Banhof, Berlin, Allemagne
Rondo. A Selection of Works by Central and Eastern European Artists, Ludwig Museum, Budapest, Hongrie
Blue Fire; 3rd Biennial Prague. Young Artists from Central Europe, The House of the Stone Bell, Prague, République tchèque
What You See is What You Get, Galeria Medium, Bratislava, Slovaquie
Generacje. Sztuka Polska konca/poczatku wieku w Sankt-Petersburgu, Centralny Salon Wystawienniczy "Mane?", Saint Pétersbourg, Russie
1998
Figura w rzezbie polskiej XIX i XX w., Centrum Rze?by Polskiej, Oro?sko; Galeria Sztuki Wspó?czesnej Zach?ta, Varsovie (1999), Pologne
Germinations 10. European Biennale for Young Artists, "The Factory", Athènes, Grèce; IN/OUT, Higher Institut for Fine Arts, Anvers, Belgique
Fragment kolekcji 3, Galeria Sztuki Wspólczesnej Zacheta, Varsovie, Pologne
Oikos IV, Muzeum Okregowe im. Leona Wyczó?kowskiego, Bydgoszcz, Pologne
Fauna, New Manege, Moscou, Russie; Galeria Sztuki Wspólczesnej Zacheta, Varsovie, Pologne
Via#4 Festival, Espace Prévert - Centre Culturel, Savigny-Le-Temple, France
1997
Bez paszportu / Passport: exchange (ex)change, Temple Bar Gallery and Studios, Dublin, Irlande; Galeria Zacheta, Varsovie, Pologne (1998)
Parteitag, Inzynierska 3, Varsovie; Galeria a.r.t., Plock (1998); BWA Katowice, Pologne (1999)
I Miedzynarodowe Spotkania Sztuki Katowice '97, BWA, Katowice, Pologne
Fotografia '97, Palac Sztuki, Cracovie, Pologne
Germinations 10, Galeria Sztuki Wspólczesnej Zacheta, Varsovie, Pologne
1996
A.R. Galeria Przyjaciól, Muzeum im. Xawerego Dunikowskiego, Varsovie, Pologne
Pokolenie '96, BWA, Katowice, Pologne
Ja i AIDS, Galeria Czereja (cinéma Stolica), Varsovie, Pologne; Galeria a.r.t Plock; Stowarzyszenie Artystyczne Wie?a Ci?nie?, Bydgoszcz, Pologne; Galeria Wyspa, Gdansk, Pologne
1995
Transhumacja, Galeria Obrazów, Kaunas, Lituanie
1994
Na pi?knej ??ce puszczam w kosmos seryjne, bia?e stolce, Galeria Czereja (cinéma Stolica), Varsovie, Pologne
Rzezba z ruchu, Galeria Aspekty, Varsovie, Pologne
Rzezba Ruchliwa. Okazja do posuni??, Galeria Czereja (cinéma Stolica), Varsovie, Pologne
1991
Kardyna?, Wieczerza, Galeria Dziekanka, Varsovie, Pologne